Stage MathC2+ 2016

Partagez !
UPPA mathC2plus Animath logo-et-marianne

La modélisation mathématique dans tous ses états

épidémies, virus, plantes, astronomie….

du 20 au 24 juin 2016

Candidatures terminées depuis le 3 juin à 20h00 !
86 candidatures enregistrées ! 🙂

à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour

Le stage MathC2+ qui se déroulera à Pau du 20 au 24 juin 2016 est ouvert aux élèves de 2nde de l’académie de Bordeaux, motivés par les sciences et se destinant à une première S. Il comprendra des conférences, des films, des ateliers sur des thèmes de recherches actuelles et la visite de plusieurs laboratoires de l’université de Pau et des Pays de l’Adour.

La participation au stage est gratuite, les organisateurs du stage prendront en charge :

  • L’hébergement à l’internat du Lycée Jacques Monod de Lescar ;
  • Les repas, au restaurant universitaire de Pau à midi, à l’internat de Lescar pour le petit déjeuner et le diner ;
  • Les déplacements du lieu de résidence à Pau (sur la base d’un trajet SNCF aller-retour), ainsi que durant la semaine de stage.

Inscription au stage

Le nombre de participants à ce stage est limité à 30 élèves de 2nde.

Une petite sélection est donc nécessaire.  Une sélection effectuée avec le critère principal la motivation des candidats, mais tiendra compte également de la répartition géographique, de la parité fille-garçons et de critères sociaux. Les enseignants pourront éventuellement être consultés dans certains cas, et une liste d’attente sera constituée.

Pour postuler au stage, il vous suffit de remplir le  Formulaire de candidature avant le vendredi 3 juin à 20h. Les questions suivantes visent à estimer votre motivation, nous vous recommandons de préparer vos réponses en avance et de les copier-coller ensuite dans le formulaire :

  • Pourquoi souhaitez-vous faire ce stage ? Qu’est-ce qui vous motive dans ce thème et dans le programme annoncé ?

  • Citez une découverte scientifique ou un domaine de recherche qui vous attire ou vous passionne et expliquez pourquoi.

  • Y a-t-il une actualité ou un personnage scientifique qui vous a marqué-e et dont vous voudriez dire quelques mots ?

Nous vous remercions par avance de limiter le nombre de candidatures à 5 élèves par enseignant.

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter : jacky.cresson@univ-pau.fr

Présentation du stage

Galilée disait que le « grand livre de la nature est écrit dans la langue mathématique ». Cette phrase, bien que discutable, dit à elle seule le pouvoir des mathématiques à modéliser le réel et à déduire de ces modélisations, non seulement le devenir d’un système mais aussi à nous renseigner profondément sur sa nature. Les ondes gravitationnelles en sont un bel exemple.

215px-GW_propagating_surface_bin

L’objet du stage est de découvrir l’ensemble des outils mathématiques et des questions que soulève la modélisation d’un phénomène réel, que celui-ci appartienne à la biologie comme la propagation d’un virus dans une population, à la physique comme les conséquences d’un séisme ou à l’astronomie avec l’évolution du système solaire.

En particulier, nous aurons quatre étapes bien distinctes à explorer. Chacune de ces étapes fera l’objet d’un des projets de recherche proposés lors de ce stage.

84px-ADN_animationLa première étape concerne la construction d’un modèle et sa viabilité, c’est-à-dire le fait que ce modèle respecte un certain nombre de contraintes qui proviennent du domaine étudié et non du cadre mathématique utilisé. Par exemple, lorsqu’on étudie une population, le nombre d’individus doit être entier et positif. Si un modèle produit, à partir d’une population positive, une population négative alors ce modèle n’est pas viable. La construction du modèle demandera de faire des choix que nous discuterons : est-ce un phénomène aléatoire, continu, discret, …? Dans chacun de ces cas, nous poserons la question du respect des contraintes.

Une fois le modèle obtenu, nous chercherons à savoir ce qu’il peut nous dire. La première idée est de rechercher des solutions Lorentzexplicites du modèle. Nous verrons que cette recherche est souvent infructueuse et que, même lorsque la solution est connue explicitement, cela ne donne pas forcément accès au comportement futur du système. Nous parlerons à cette occasion de chaos déterministe, des travaux d’Henri Poincaré et de la jungle  des fonctions spéciales.

Lorsqu’un résultat théorique est établi, ou lorsque justement aucun résultat ne peut être obtenu dans cette voie, une idée est de produire un modèle numérique du modèle théorique, c’est-à-dire une représentation du modèle théorique qui puisse se mettre sur un ordinateur et permette une étude des différents comportements possibles. Nous étudierons cette procédure et les problèmes qui y sont liés.

220px-Orbit5 Eclipsing_binary_star_animation_2(1)

Une dernière étape enfin, et non la moindre, est la comparaison à la réalité. Comme les précédentes, nous verrons que celle-ci n’est pas toujours évidente et pose de nouvelles questions de nature mathématique et philosophique.

Nous sommes loin d’avoir aujourd’hui compris tous les problèmes liés à la modélisation et à l’ensemble de ces étapes. Les mathématiciens du futur devront répondre à certaines questions que nous allons mettre en avant durant ce stage. Pourquoi pas vous ?

Les sujets de recherche

Programme de la semaine de stage